Cérémonie du 14 juillet 2017

Bonjour à toutes et tous

Un an plus tard, l’histoire continue au pied de ce monument aux morts et de l’église de Flamanville.

L’histoire continue mais les temps changent.

L’engagement devient rare et beaucoup de nos concitoyens sont plus préoccupés, chaque jour, de leur petite personne que du vivre ensemble dans le respect des autres.

L’église en est une illustration, quasi vide, aux rangs bien clairsemés chaque dimanche et parfois trop petite.

Il en est de même pour la fête nationale, le 14 juillet, quand ce n’est pas un show médiatique, un grand spectacle.

Pour beaucoup le 14 juillet, ce n’est qu’un jour férié qui, couplé avec un ou deux RTT, fera quelques jours de vacances de plus. Ils laisseront, à la limite, la télévision allumée pour voir le défilé passer.

Aussi merci, merci à tous ceux qui ne sont pas en vacance de citoyenneté, aujourd’hui pour le 14 juillet ; les absents vous ont peut-être donné procuration, comme tous ceux qui ne se déplacent plus pour voter ?

Le 14 juillet ce n’est pas un jour férié.

Le 14 juillet c’est chaque jour ordinaire où chacun doit s’appliquer les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité qui n’ont de sens que collectivement et non individuellement.

Le 14 juillet c’est chaque jour où on peut mesurer l’oubli, en ne pouvant que constater les stationnements anarchiques des salariés du site industriel, les infractions, les incivilités…

Le simple mais triste constat de l’impuissance à gérer le stationnement du personnel venant travailler sur le chantier, dénote, s’il en était encore besoin, l’incurie collective de responsables de l’Etat, de collectivités territoriales locales et de groupes industriels tels qu’EDF, face à des comportements individuels qui ne sont que leur reflet.

Mais restons optimistes, gardons confiance, conservons notre énergie.

Le 14 juillet c’est surtout une opportunité qui nous est offerte pour manifester notre reconnaissance et notre admiration à ceux qui se sont engagés hier ou qui s’engagent aujourd’hui pour nous défendre, et défendre les valeurs de notre pays contre tous ceux qui entretiennent la division et la haine entre les hommes, la guerre entre les nations.

Il n’est nul besoin d’être spectateur devant la télévision pour vivre la fête nationale, assis dans son fauteuil en s’en remettant à d’autres pour agir, une façon moderne de vivre son engagement par procuration, à l’abri.

Ce n’est pas le cas de tous ceux qui se sont engagés hier je pense bien évidemment à tous les anciens combattants, et aujourd’hui à l’un de vos camarades Pierre Simon qui se voit remettre en ce moment, à la cérémonie officielle de Cherbourg, la médaille militaire pour sa participation aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie.

Quant à ceux qui s’engagent aujourd’hui ;  nous avons la chance d’accueillir et d’être au contact avec les hommes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie qui assure la sécurité au plus près des sites sensibles sur le territoire. Merci Commandant.

Le maire, 

P. FAUCHON

Les commentaires sont fermés.

  • Flamanville compte 7 lavoirs dont certains ont été restaurés.
  • Un parcours légendé par le centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Cotentin est installé dans la forêt.
  • Fils d'un tailleur de pierres de Flamanville, Lucien Goubert (1887-1964) était un des peintres les plus populaires de Cherbourg et du Cotentin
  • Évêque de Perpignan, Jean-Hervé Bazan (1660-1721) était le fils d'Hervé Bazan seigneur de Flamanville.
  • Charles de Sesmaisons (1805-1867) descendant d'un grand d'Espagne fut un des successeurs sur les terres du château de Flamanville.
  • Flamanville compte 1766 habitants.
  • La superficie de Flamanville est de 722 hectares.
  • La densité de la population est de 238 habitants par kilomètre carré.
  • En 2005 : création du jardin conservatoire du dahlia.
  • Flamanville possède la plus importante collection française de dahlias.
  • Nous sommes à 20 minutes de la ville de Cherbourg.
  • Vous pouvez voir d'anciennes pierres tombales à croix nimbées dans l'église.
  • A Flamanville il y a un groupe scolaire et un collège.
  • La Diélette est un fleuve côtier.
  • Ouverture d'une section surf et sauvetage aquatique au collège Lucien Goubert.