Mines et carrières

Les mines de Flamanville

Le local est situé dans l’aile droite de la salle du Rafiot
En juillet et août, tous les jours de 14 h à 19 h, le dimanche accueil par un membre de l’association Mines et Carrières
Tarifs : 2,50 euros/personne – prix groupe à partir de 10 personnes 2 euros
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Possibilité d’ouverture de l’exposition hors saison sur réservation pour un groupe de 15 personnes minimum
Contacts : 02 33 52 52 29 ou 06 42 62 40 22

1Trois siècles de richesse grâce au granit et au fer.

La mine sous-marine était située à Diélette sur la route qui mène à la Centrale EDF. Elle fut exploitée industriellement à partir de 1877 pour s’arrêter définitivement en 1962. Quand elle était encore en activité, trois cents ouvriers y travaillaient : des mineurs, des charretiers et des forgerons. C’était une des mines les plus renommées en France.

A l’origine, le site était occupé par des carrières de granit. Elles expédiaient du granit à Cherbourg pour construire la rade, et aussi, par exemple, pour restaurer l’église de Flamanville. Les carrières de granit ont été exploitées depuis le XVlle siècle, comme l’attestent les archives.

Le granit de Flamanville a eu de nombreuses utilisations :

  • l’aiguille de l’Obélisque de la place de l’Hôtel de Ville de Cherbourg,
  • les pavés de la Place de la Concorde à Paris,
  • la construction des ports de Querqueville, du Homet, de l’île Pelée.

Les mines de FlamanvilleC’est au milieu du XIXe siècle, lorsque les besoins en granit diminuèrent, que l’exploitation de minerai de fer se substitua à celle du granit. Les premières extractions se déroulèrent en mer, près de la jetée extérieure, à partir de deux  puits de 150 mètres de profondeur.

La mine fut régulièrement soumise à des travaux de dénoyage pour lutter contre les fortes infiltrations, mais elle est restée en activité jusqu’en juillet 1962.

  • Flamanville compte 7 lavoirs dont certains ont été restaurés.
  • Un parcours légendé par le centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Cotentin est installé dans la forêt.
  • Fils d'un tailleur de pierres de Flamanville, Lucien Goubert (1887-1964) était un des peintres les plus populaires de Cherbourg et du Cotentin
  • Évêque de Perpignan, Jean-Hervé Bazan (1660-1721) était le fils d'Hervé Bazan seigneur de Flamanville.
  • Charles de Sesmaisons (1805-1867) descendant d'un grand d'Espagne fut un des successeurs sur les terres du château de Flamanville.
  • Flamanville compte 1766 habitants.
  • La superficie de Flamanville est de 722 hectares.
  • La densité de la population est de 238 habitants par kilomètre carré.
  • En 2005 : création du jardin conservatoire du dahlia.
  • Flamanville possède la plus importante collection française de dahlias.
  • Nous sommes à 20 minutes de la ville de Cherbourg.
  • Vous pouvez voir d'anciennes pierres tombales à croix nimbées dans l'église.
  • A Flamanville il y a un groupe scolaire et un collège.
  • La Diélette est un fleuve côtier.
  • Ouverture d'une section surf et sauvetage aquatique au collège Lucien Goubert.